1855 aout Rapport Driollet

1855 26 aout Rapport de Driollet

Courrier de Driollet pour le Préfet: explication pour le retard d’ouverture.

L’établissement des bains et lavoirs est terminé déjà depuis longtemps, dans les conditions de l’adjudication faite aux travaux relatifs, mais avant de recevoir définitivement ces travaux des mains de l’entrepreneur et de prendre un parti sur le marché à adopter pour cet établissement, l’administration municipale a désiré, avec raison, que l’établissement fut soumis dans son ensemble à une expérimentation consciencieuse, elle a en conséquence nommé une commission spéciale. Le travail de cette commission s’étant beaucoup prolongé, l’administration n’a pas été à même de pourvoir jusqu’à ce jour à l’exploitation proprement dite puisqu’il résulte que l’établissement bien que reconnu d’ailleurs remplir toutes les conditions d’une bonne exploitation industrielle n’était pas néanmoins pourvu d’un générateur suffisant pour assurer les besoins du service. Or ce générateur, dont la puissance n’était pas en rapport avec le prix du devis approuvé qui a servi de base au marché passé avec l’entrepreneur qui a construit l’établissement, ne pouvait ètre réclamé à cet entrepreneur, il y avait donc lieu d’y pourvoir par un vote spécial de fonds.

Mais le conseil municipal, tout en reconnaissant la nécessité de la dépense a ajourné tout vote définitif jusqu’à après l’apurement des comptes de constructions qui se fait en ce moment.

En résumé, nos conclusion sont que l’exploitation des bains et lavoirs n’a pu avoir lieu jusqu’à ce jour:

1- parce qu’il était prudent de faire d’abord constater par une expérimentation pour un service aussi complexe, dans quelles conditions cette exploitation pourrait avoir lieu.

2- parce qu’il a été reconnu qu’une nouvelle dépense de 10 000f au moins devenait nécessaire pour assurer la marche normale et complète de l’établissement et que le conseil municipal n’a pu encore jusqu’à ce jour, en raison de la position financière de la commune, faire face à cette nécessité.

3- parce que pour donner plus de chance de réussite dans l’exploitation de l’établissement par la voie de l’industrie privée, il était convenable de rapprocher cette exploitation le plus possible de l’ouverture du service d’eau municipal à Nantes qui doit améliorer d’une manière assez sensible la dite exploitation.

D’après ces conclusions, en votant dès à présent les fonds nécessaires pour établissement du puissant générateur indispensable pour la marche complète il serait possible de procéder de suite à la mise en adjudication de l’exploitation industrielle après avoir fait approuvé le cahier des charges par l’administration supérieure et l’on pourrait alors espérer de voir définitivement l’établissement fonctionner au commencement de l’année prochaine ce qui du reste serait nécessaire à la conservation de son matériel depuis longtemps déjà en état de chômage.

Driollet, Nantes le 26 aout 1855

Publicités